ILS ONT LA MAIN VERTE !

FLEURIR C'EST ACCUEILLIR

« Fleurir, c’est accueillir ». Cet adage colle à la peau de l’équipe des agents propreté et espaces verts de la ville. C'est au quotidien que les agents œuvrent pour l'amélioration du cadre de vie, la propreté de la ville et son fleurissement. Cette année, le jury est attendu pour visiter la ville. «On essaye de maintenir un fleurissement de qualité en déclinant   printemps, été et hiver», explique Christophe Assalit qui souligne : «Pour le choix, c'est l'avis des collègues du service, chacun donne des idées et on choisit une thématique. Pour 2019, on va partir sur différents tons de rose, de blanc et argent avec des touches pourpre et mauve». À partir de ce cahier des charges, la créativité des agents prend le relais pour assurer la diversité des espaces verts et utiliser parfois des plantes méconnues qui peuvent surprendre l'œil.

Les classiques bégonias, pétunias, géraniums ou œillets d'Inde ont ainsi disparu des espaces verts. «Les choses ont beaucoup changé. Avant, on travaillait les massifs par grosses taches avec des plantes qui s'acclimataient bien à ce type de plantations. Maintenant on est plutôt dans la composition florale avec des plantes recherchées pour donner un aspect volumineux ou bien léger», confie Farid Ghilaci.

Si les choix des compostions évoluent, les techniques aussi. Outre la disparition des produits phytosanitaires, il y a aussi eu l'arrêt de la production en serres. Le temps économisé en production de végétaux est consacré à l'entretien.

Mais si le fleurissement reste indispensable pour le label des villes fleuries, bien d’autres critères sont pris en compte par le jury : gestion du patrimoine arboré, mise en valeur des espaces naturels, propreté, gestion des espaces publics, voirie ou mobilier sans oublier les actions sociales.

En 2018, le jury n'a pas visité la ville. Il devrait le faire cette année et découvrir en détail le travail des agents fiers de ce label qui reconnaît aussi leur implication.