LE NOUVEAU VISAGE DE L'ILOT DU GOUCH

LE BELVEDERE DU DADOU RENAIT

L’ilôt du Gouch en quelques dates :

  • 2008-2014 : premier PLH qui met l’accent sur le parc ancien et dégradé
  • 2012-2016 : première OPAH RU dont l’objectif est de mener des actions ciblées de recyclage d’ilôts dégradés.

L’Ilot du Gouch est alors identifié comme prioritaire pour plusieurs raisons :

  • Son état de dégradation avancée, du fait de propriétaires négligents ayant désossé les structures au mépris de toutes les règles de construction et de sécurité. Deux arrêtés de péril ont été pris et des travaux d’office ont dû être effectués.
  • Une qualité patrimoniale toujours avérée avec la proximité du pont Vieux
  • Une position stratégique dans la ville : en belvédère sur le Dadou, visible depuis les  berges
  • 2012 : l’Opération de Restauration Immobilière (ORI) vise une requalification des bâtiments et des espaces publics ainsi qu’une diversification de l’offre d’habitat
  • 2013-2014 : Une étude de faisabilité et une étude de calibrage permet d’arrêter le programme d’une 1ère tranche de 12 logements
  • 2013 : Une Déclaration d’Utilité Publique (DUP travaux) est instituée (prorogée en 2018)

Cette opération qui représente un enjeu fort en terme de redynamisation territoriale et patrimoniale a nécessité depuis 2011, une organisation coordonnée et rigoureuse des différents partenaires.

Sur le plan de l’habitat :

  • En 2015 :
  • Le financement Thirori est obtenu
  • Tarn Habitat devient l’opérateur et l’année suivante, les études sont confiées au cabinet d’architecte Métarfi/Védy 
  • En 2019, l’Etablissement Public Foncier devient par convention, partenaire de l’opération
  • Dans l’intervalle, la communauté d’agglomération a acquis un immeuble de la tranche 2.

DESCRIPTIF du PROJET

Il consiste en la création de huit logements à la location et quatre maisons de ville à la vente.

Ce sont des travaux de réhabilitation très onéreux, qui nécessitent la démolition partielle et minutieuse de certaines parties de l’existant, mais les colombages de la place Masséna seront restitués.

Pour rappel, le projet a été validé par l’architecte des bâtiments de France. Le patrimoine concerné est très vétuste à tel point que l’on n’a pas pu installer une bâche publicitaire sur la façade (risque d’écroulement donc panneau pub à l’extérieur de Masséna).

FINANCEMENTS

Etat/ANAH : 619 9967 euros (Thirori – financements exceptionnels)

Communauté d’Agglomération : 236 027 euros ainsi que 72 500€ au titre du financement du logement social

Ville de Graulhet : 354 040 euros

Région Occitanie : 108 000 euros

EPF : 60 000 euros (décote foncière)

Les espaces publics

S’agissant des espaces publics, l’organisation des maîtrises d’ouvrage a évolué en fonction des prises de compétence

  • En 2018, la Commune de Graulhet a transféré par convention, la maîtrise d’ouvrage de l’opération à la Communauté d’Agglomération. Le bureau d’études Hêtre Paysage est désigné maître d’œuvre.
  • En 2019, le SDET programme les travaux d’enfouissement des réseaux

DESCRIPTIF DU PROJET

L’aménagement des espaces publics prévoit la requalification de la place Masséna et de la rue Lamartine ainsi que de la rue Panessac dans sa partie Sud.

Des jardinets seront affectés aux futures maisons de ville.

Un cheminement piéton sera créé le long de l’îlot en surplomb de la rivière. Des places de stationnement de proximité et pour les personnes à mobilité réduite sont prévues sur la place.
Les matériaux employés sont en harmonie avec le bâti (pierre, béton balayé, stabilisé, …). Les éléments végétaux rappellent la proximité de la rivière

FINANCEMENTS :

  • Coût d’opération d’aménagement des espaces publics de 745 000€ avec une participation prévisionnelle du Feder, du Département du Tarn et de la Région Occitanie à hauteur de 75%
  • La participation de la Ville de Graulhet aux travaux enfouissement des réseaux s’élève à 84 000€.

 

Aujourd’hui, l’opération suit son cours.

TH a lancé la commercialisation de ses 4 maisons de ville (63 000 à 89 900 euros) : des T3 et T4.

La consultation des entreprises est en cours.

Le calendrier opérationnel prévoit un séquençage en 4 volets avec une coordination très suivie des uns avec les autres : travaux sur le bâti, enfouissement réseaux, aménagement des espaces publics et ajustement foncier post opérationnel.

Une livraison de l’ensemble serait envisagée pour fin 2021 début 2022.

 

 

 

 

 

 

 

  •