DES ARCHITECTES AUX QUATRE COINS DE LA VILLE

UN AUDITOIRE CAPTIVE PAR LA RESTITUTION DES ATELIERS

Il est vrai que Graulhet a une longue tradition de travail en commun avec le CAUE du Tarn. Dès 2008, le CAUE l’a accompagnée dans la définition du programme de redynamisation du bassin graulhétois pour donner une nouvelle trajectoire à la ville et la sortir de la spirale du déclin dans laquelle elle était plongée depuis plusieurs années. Ce programme a constitué la feuille de route de l’équipe municipale sur deux mandats de 2008 à 2020. En effet, l’apport méthodologique et le professionnalisme du CAUE ont permis à la collectivité de se projeter dans une nouvelle image de la ville :

  • Par une réflexion élargie sur un périmètre qui englobe le cœur de ville (Panessac, les places du Jourdain et du Château), les friches industrielles, les berges du Dadou, les quartiers de Crins et En Gach
  • Par un appui à la programmation en vue de la reconversion de certaines de ses friches pour créer un véritable projet urbain : celui de la Plaine de Millet avec une passerelle, un cinéma, une crèche et l’aménagement des berges
  • Par un accompagnement dans l’élaboration des documents de planification.

Il ne faut pas oublier que dès 2004, le CAUE a réalisé un inventaire patrimonial des 167 friches industrielles qui, complété par un Inventaire Historique Urbain en 2011, sert tous les jours dans les réflexions et les projets.

Depuis lors les occasions de partenariats se sont succédé et cette rencontre a été l’occasion de se retrouver autour de deux dispositifs dont la collectivité est particulièrement fière de bénéficier :

  • Le contrat bourg centre de la Région Occitanie avec le Conseil Régional, le Conseil départemental du Tarn et la Communauté d’Agglomération Gaillac Graulhet. Ce contrat prévoit la mise en place d’un programme d’actions pour poursuivre la requalification urbaine, renforcer la cohésion sociale et enclencher une nouvelle dynamique économique,
  • Le dispositif AMI visant à la reconquête des friches urbaines aux côtés de l’ensemble des partenaires : l’Etat, la Région, l’EPF, l’ADEME, la CDC, le CAUE et d’autres encore … Sur Graulhet, cinq sites de friches ont été retenus pour faire l’objet d’une reconversion.

Ainsi, une quarantaine de professionnels de l’urbanisme, de l’architecture et du paysage ont répondu présents ainsi que des techniciens du Conseil régional, du Conseil général, de l’Etat, de la Communauté d’agglomération, de l’Etablissement Public Foncier,… Après le mot d’accueil de M. le Maire et les prises de paroles successives de Florence Belou, vice-présidente communautaire en charge de l’habitat, Claire Fita, conseillère régionale et Ghislaine Cabessut, présidente de l’URCAUE, la visite du centre-ville s’est organisée.

Les échanges qui ont suivi, ont nourri les 4 ateliers de l’après-midi  dont les thématiques sont toutes inscrites au contrat bourg-centre et/ou au dispositif AMI :

  • Le 1er atelier consacré au centre-ville moyenâgeux autour de la question : «  Comment inverser la tendance de la paupérisation, quels leviers, quelle méthodologie, quels scénarios ?…..
  • Le 2ème atelier consacré à la friche Bourdariès : comment renforcer sa dimension urbaine et faire la jonction avec les espaces du centre (place du Jourdain, école Victor Hugo, …) ?
  • Le 3ème atelier consacré à la place du Jourdain : Comment redéfinir l’espace de la place, ses usages, ses fonctions ? Comment l’articuler avec les autres quartiers tout en lui donnant une identité propre ? Comment affirmer son rôle d’entrée dans la ville et son ouverture vers la rivière ?
  • Le 4ème atelier a concerné les espaces publics et les déplacements doux en centre-ville : comment apporter une plus grande cohérence à la ville en répondant aux besoins de lisibilité, d’identité, d’articulation et de liaisons entre tous les espaces publics du centre ?

La restitution finale s’est faite en présence des élus et techniciens des différentes collectivités et institutions. Cette restitution a permis d’esquisser des pistes de réflexions, les évolutions nécessaires, les priorisations, quelques éléments de programmation ainsi que les outils et procédures existantes auxquels il pourrait être fait appel.